A la découverte, De la France, Vercors

[A la découverte] du Vercors : Col du Rousset, environs de Mens et cascade d’Omblèze

Courant juillet et août, j’ai eu l’occasion de découvrir quelques paysages du Vercors durant 3 jours.

Col du Rousset & Montagne de Beure

C’est un peu par hasard que je me suis lancée dans la découverte de ce sentier de randonnée. J’avais envie d’une randonnée assez facile, pas trop longue, et qui permet de voir les falaises si caractéristiques du Vercors. Et bien Bingo.

Après la montée sinueuse de la route jusqu’au col du Rousset (qui permet grâce à son petit parking d’admirer la vue), j’ai fini par arriver à la station de ski du col de Rousset.

Vercors80

Mais là prrrr (mais si le bruit de bouche là) impossible de savoir par où partir. Je finis par me diriger vers les pistes de ski au petit bonheur la chance, puis je demande confirmation à deux passant-es. Je grimpe donc la piste qui s’étend sous mes yeux, et je me revois le mois précédent à la station de Chamrousse en train de me dire qu’effectivement, les pistes de ski c’est pentu !

Après la piste de ski et une petite traversée de petit bois, je finis par arriver sur le plateau. Et là, c’est magnifique. D’un côté des alpages qui s’étendent jusqu’au pied d’une forêt de sapin puis d’une barre calcaire. Et de l’autre des falaises de calcaires, une vallée boisée qui s’étend à perte de vue et des plateaux qui se dessinent. C’est vraiment magique.

Vercors81

Vercors85

Vercors86

La suite de la randonnée est assez simple, il suffit en effet de suivre les crêtes, de repérer les pistes de ski, et d’arpenter ce terrain de jeu au gré des envies (et en prenant garde à ne pas déranger les troupeaux). Au final, j’ai passé plus de 6h sur ce plateau, malgré un vent biiiiien battant, simplement à regarder les contrastes fantastiques entre la végétation et les roches, le tout sur fond de montagnes qui semblent bien plus s’embrasser que se dresser les unes face aux autres.

Vercors87

Vercors97

Vercors96

Vercors95

Vercors94

Vercors89

Chute de la Druise

Histoire de finir de fatiguer les cuissots, j’ai pris la direction de la chute de la Druise, cascade haute de 72 mètres qu’il faut un petit peu mériter. En effet, le sentier, qui part d’un parking aménagé sur la commune d’Omblèze, pour l’atteindre n’est pas très long, mais descend (et donc remonte) assez sec. Complètement faisable, mais si vous souffrez un peu des genoux, c’est à prendre en compte, des personnes ont abandonné la descente (et souffert pour la remontée) lorsque j’y étais.

On arrive donc ensuite sur un sentier qui longe une rivière que l’on remonte jusqu’à atteindre la fameuse chute recluse dans un petit coin. La présence de beaucoup de monde devient vite ennuyeuse si le débit de la cascade est important. En effet, le sentier pour s’approcher (au sec) de la cascade n’est pas des plus larges, et l’eau est quant à elle plutôt … froide (même en plein mois de juillet à 18h !).

Vercors99

DSC_3390

DSC_3400

Le Châtel (ou Bonnet de Calvin)

Cette fois, direction le mois d’août pour découvrir les environs de Mens, et notamment le fameux Châtel. Comme d’habitude, je me plante de parking, et donc je me rajoute 1 bonne heure aller de montée avant de croiser le bon parking final (mais comme j’ai vu des cerfs, je ne me plains pas vraiment).

Ensuite, j’ai pris l’initiative de faire le parcours dans le sens inverse de celui communément admis, en effet, j’avais lu qu’un passage pouvait être difficile pour les personnes atteintes de vertige (passage à corde). Ce pari était un peu risqué car j’aurai très bien pu avoir trop peur et donc ne jamais atteindre le sommet, alors que dans l’autre sens j’aurais pu faire demi-tour, mais j’aime vivre dangereusement (et je ne lis pas très bien les panneaux aussi aha).

DSC_4370

DSC_4376

DSC_4384

DSC_4393

DSC_4392

DSC_4391

DSC_4397

Au final, je ne regrette pas du tout d’avoir parcouru la randonnée d’abord par le col de la Brèche. Parce que j’ai marché face à l’Obiou pendant un long moment, et que sous la chaleur écrasante de ce mois d’août, c’était une belle motivation. Ensuite parce que je suis vraiment bien plus à l’aise en montant des sentiers exposés qu’à la descente, le passage cablé a donc été moins source de stress pour moi (même si la redescente par le sentier des sangles n’a pas été des plus rassurantes pour ma peur de glisser aha).

Les Balcons du Drac

… ou comment parfois suivre les dépliants c’est une mauvaise idée

Allongée dans ma petite tente, je regarde ce que propose les dépliants touristiques de Mens. Il fait encore très chaud, alors je décide d’opter pour une randonnée plutôt facile, histoire de moins souffrir que lors de l’ascension du Chatel. Je choisis donc une randonnée classée en difficulté moyenne et intitulée « les balcons du Drac ». Elle annonce ainsi « Un sentier très agréable qui permet de vous retrouver à la fois dans de belles hêtraies ou dans des ambiances très méditerranéens. Beaux points de vue sur le Drac et sur le Vercors au loin ». La déception est totale. Déjà pour trouver le départ de la randonnée c’est au petit bonheur la chance car il manque clairement un panneau nécessaire à l’intersection entre la départementale et le sentier. Ensuite, oui c’est certain, il y en a des hêtraies. Car clairement les « beaux points de vue sur le Drac » sont approximativement au nombre de 1. Peut-être plus si on aime les points de vue avec des lignes hautes tension sans doute. Le Vercors est effectivement présent au loin, mais de la même façon les occasions de l’apprécier se comptent sur les doigts d’une main. Je suis donc profondément agacée par tout cela. Les indications pour retourner à Saint Jean d’Hérans sont insuffisantes et il faut parfois compter sur son instinct (et le mien n’est pas toujours des plus fiables en orientation, même si là tout s’est bien passé). Bref, il faut plutôt faire ce sentier si vraiment on a envie d’une balade en forêt, au calme (car oui pour être calme c’était calme, sauf les passages sous lignes hautes tensions….).

DSC_4405

DSC_4411

DSC_4416.jpg

Etang du marais de Mens

Déçue par la première ballade matinale, je décide de partir en fin de journée vers l’étang du marais de Mens, histoire de profiter du lac pour lire et dîner avec une belle vue. Et bien ce fut chose faite. Après un bref passage parmi de petits marais, on arrive au pied de ce lac qui semble bien artificiel et créée (malheureusement) pour la pêche … Cette fois cependant la brochure ne mentait pas, il y a une vraie vue sur les chaines de montagnes du Dévoluy.

DSC_4460

DSC_4422

DSC_4426

DSC_4434

DSC_4452

2 réflexions au sujet de “[A la découverte] du Vercors : Col du Rousset, environs de Mens et cascade d’Omblèze”

    1. Il y a tellement à découvrir dans cette région ! En plus il y a l’aspect historique (grande histoire de résistance lors que de la seconde guerre mondiale) que je n’aborde pas du tout, mais qui peut aussi être une bonne source de randonnée je pense !

Un avis, une critique ou un petit mot d'encouragement ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s