A la découverte, Prague

[A la découverte] de Prague la belle aux milliers de touristes

Après les quelques jours à Budapest, me voilà cette fois foulant les rues pavées de Praha. Entre éblouissement et rues bondées.

Prague m’a enthousiasmé par sa beauté, son atmosphère vaporeuse et romantique, ses ruelles sinueuses où les bruits de pas sur les pavés raisonnent, sa grisaille qui contrastait si bien avec ses murs colorés.

Mais il faut le savoir avant d’y aller. Prague est populaire. Très populaire. Si vous recherchez du calme, de la solitude ou à fuir la foule, ça risque d’être compliqué. Du moins en ce qui concerne les points phare de la ville. Tel que le pont Charles, le château royal, les ruelles de la vieille ville, le quartier juif, le mur de John Lennon, la tour Poudrière, Staroměstské náměstí (place de la vieille ville avec le beffroi, l’horloge astronomique, etc.). Lors de ma visite, en novembre, j’ai pu souffler des lors que j’ai flâné (ou me suis perdue, question de point de vue) sur l’île Kampa, le parc de Petrin, Mala Strana, dans un marché sur un quai le samedi matin ou le parc Letna.

Mais je suis tout de même restée assez estomaquée par le nombre de touristes présents, même assez tôt ou tard le soir, et ce malgré le froid, la grisaille et l’absence de vacances scolaires. Je n’ose imaginer le monde en été. Mais il faut bien admettre sur lorsque j’ai parcouru ses ruelles, j’ai compris pourquoi Prague était si populaire. Si populairement belle.

Et autant pour Budapest j’avais tout de même pu suivre une certaine logique géographique dans la découverte, autant là, ce fut totalement anarchique. Alors difficile d’en faire un compte rendu très construit photo à l’appui. Surtout que beaucoup de choses ne sont pas en photo, soit à cause de la météo soit de part des photos bof bof qui ne rendent pas la magie du lieu.

Alors ça sera un peu fouilli, avec photos non contractuelles, mais l’essentiel est là.

J’ai commencé par une après-midi de découverte sous les lumières du soleil déjà pratiquement couchant à 15h, après 6h de train depuis Budapest et un détour pour me débarrasser de mes affaires à l’auberge. Je file donc voir le fameux pont pour un petit coucher de soleil, et là je fais vite me rendre compte de la rumeur sur la popularité de Prague: le pont est noir de monde. Devant, dessus, derrière, sur les côtés et même un peu dessous. Pareil pour les rues adjacentes. Ouille. Ca donne le ton, Prague ne sera pas que mienne. Une petite bière à 50 centimes, un bref échange dans le dortoir et hop au lit. Demain la journée sera sous le signe de la marche.

Prague en lumières nocturnes:

DSC_1000

DSC_0824

Le deuxième jour j’entame la journée par une sortie bien matinale en espérant avoir le pont Charles vide, et bien c’est raté. Le soleil n’est pas encore là que nous sommes déjà quelques uns à attendre. Pour rien, vu que la grisaille aura le dernier mot. Je me balade alors à droite à gauche, en attendant patiemment 10h heure à laquelle commence mon walking tour. Ce walking tour assuré par une tchèque qui nous racontera quelques anecdotes personnelles sur sa vie ici et son histoire de famille tout en nous baladant pendant plus de 3h parmi le dédale des ruelles de la vieille ville de Prague. Au menu de l’histoire, des points sur les politiques actuelles, de l’architecture, de la foule, des anecdotes et un peu de pluie. C’est très instructif et agréable. Je passerais le reste de ma journée à flâner dans les mêmes pas que le matin, mais en prenant de nombreux chemins de traverse et détours.

Prague en couleurs:

DSC_0684

Prague et la pluie:

DSC_0619

Le lendemain je file rive ouest de la Vltava pour sillonner autant que possible cette zone géographique. Entre rives, parcs, château, relève de garde royal, restaurant vegan, ponts, escaliers, pluie, foule, tramways, pentes, château de nouveau, hommage aux victimes des attentats ou à John Lennon, cette journée sera chargée.

Le troisième et dernier jour complet je vais repartir de nouveau sur mes pas. Sur tous les endroits qui m’ont charmé, me perdre de nouveau dans des ruelles pas encore emprunté jusque là, traverser des ponts pas encore parcouru, tomber nez à nez avec des surprises architecturales ou des scènes de vie touchantes. Ou moins touchantes d’ailleurs (les gens bourrés qui urinent contre les murs n’étant pas une vision que j’affectionne mais chacun ses goûts).

Prague et les autres:

DSC_0848

Prague et ses pavés:

DSC_0849

DSC_0637

Prague m’a charmé parce que je m’y sentais comme à la maison, parce que la même rue pouvait prendre différentes atmosphères et ressentis à différentes heures de la journée. J’ai retrouvé une atmosphère aussi douce qu’à Lisbonne ou Porto, avec une portée historique plus difficile, plus marquée. Après ces quelques jours, je remonte dans un wagon différent, prochaine étape Berlin !

Publicités

4 thoughts on “[A la découverte] de Prague la belle aux milliers de touristes”

  1. C’est bondé en été mais on comprend pourquoi, cette ville est vraiment jolie et agréable ! J’ai bien aimé ta façon de raconter ton séjour, avec ces petits thèmes photographiques :)

    1. Oui franchement je comprends totalement qu’elle soit si populaire alors que j’ai même pas eu un joli temps aha.
      Merci beaucoup pour les compliments :)

Un avis, une critique ou un petit mot d'encouragement ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s