Budapest: ma mise en bouche du centre de l’Europe

Quelques temps après mon retour de Nouvelle-Zélande, j’ai eu très vite envie de repartir. J’aurais voulu faire plus et différent, mais on va dire que les actualités de fin 2015 couplées aux bouleversements du retour m’ont un peu empêché de kiffer la vibe.

Mais un poil tenace tout de même, j’ai pris la route direction trois capitales du Centre de l’Europe, toutes trois avec d’intenses portées historiques. Budapest fut la première.

Comme je le disais dans l’article sur Singapour, je ne visite pas les villes avec un plan précis en tête, je me laisse souvent porter par les ambiances, par les ruelles, les conseils, les envies. J’avais tout de même repéré quelques incontournables dans mon guide, et surtout ma gentille hôte pour mes 3 nuits m’a dispensé quelques conseils et m’a également montré quelques recoins sympathiques (Encore merci à toi :D).

Jour 1: L’arrivée à la nuit déjà tombée

L’avantage de l’hiver c’est souvent les affluences moindres, mais aussi un coucher de soleil précoce. Et étant sur le même fuseau horaire mais plus à l’est de plus de 1000 km, le soleil se couche d’autant plus tôt à Budapest ! C’est donc à 16h mais la nuit déjà là, et aussi un peu le froid, que j’atterris à l’aéroport. Grâce aux petites indications de mon hôte c’est sans encombres que je rejoins le centre de la ville après un premier voyage en bus et en métro. Mais je réalise tout de suite que contrairement à tous les pays où j’ai mis les pieds par le passé, l’anglais est beaucoup moins démocratisé dans les échanges donc ça s’annonce plus sport qu’à l’accoutumée !

Après un dépôt de bagage, nous repartons directement prendre un petit chocolat chaud dans un coffeeshop des plus adorables. Ambiance récup, bric-à-broc et accumulation, avec des serveurs d’une gentillesse pudique (ils nous offrirons deux chocolats à goûter ce qui d’après mon hôte est probablement une attention particulière suite aux attentats de Novembre à Paris). Ce chocolat chaud riche (mais délicieux)(et pour la non consommatrice de boissons chaudes que je suis, autant vous dire que ça devait vraiment être bon), nous filons sur les hauteurs de la ville à la citadelle. Et la vue sur Budapest de nuit est plutôt enchanteresse malgré le froid et les quelques goutes de pluie.

DSC_0006
La colline du château à gauche et le pont des chaînes à droite.

Autant vous prévenir tout de suite, les noms c’est déjà pas mon fort dans une langue que je maîtrise mais alors là, attendez vous à de nombreuses descriptions vagues hein. Et estimez vous heureux, vous ne subissez pas ma prononciation !

Jour 2: Buda, son château et ses maisons colorées

Aujourd’hui, je concentre donc mon attention sur Buda, soit la partie Ouest du Danube. Je vais passer ma journée à déambuler entre le Palais Royal, l’église St-Mathias, le bastion des pêcheurs, les rives du Danube (qui ne sont pas des plus excitantes de ce côté), dans des jardins.

On dirait que c’est peu, mais lorsque non seulement vous faîtes tout (ou presque) avec vos petites jambes comme moi, et bien le temps défile vite. Et surtout, il y a de quoi voir, de quoi se perdre, des moments où on reste juste un peu à observer les gens marcher, jouer, rire, les terrasses de café pour le goûter où on se retrouve à parler français et guide de voyage. On se laisse vite vivre en somme.Surtout que je voulais rester tout là haut pour avoir une nouvelle fois une vue sur la ville de nuit (et notamment le parlement petit bijou architectural).

DSC_0356

Mon coup de coeur de ce coin restera tout de même la multitude de couleurs que l’on peu y trouver sur les façades de certaines maisons.

DSC_0255

DSC_0158

Une fois cette partie bien arpentée, je rejoins mon hôte direction un bar avec des méduses où le cocktail était savoureusement bon marché. Nous marcherons un peu dans Pest avant de dîner et de rentrer nous coucher.

Jour 3: Pest, son architecture et sa vie

C’est déjà mon dernier jour à Budapest, et c’est parti pour une découverte de la ville rive est cette fois-ci. Tout d’abord un passage par le grand marché dans des halles. Je resterais dans cet antre du paprika, des souvenirs et des saucisses plutôt longtemps. C’était très agréable d’y regarder la ville y défiler, les gens faisant leurs courses banalement au milieu de hordes de touristes admirant les infrastructures, les étals et les bouibouis souvenirs (et mon sourire amusé de voir les figures communistes vendues sur les étales du capitalisme aha).

Ensuite je déambulerais dans les ruelles tombant tantôt sur le pont des chaînes (oui bon ce n’est pas tout à fait une ruelle aha), l’université, plusieurs mémoriaux plus ou moins officiels (notamment le mémorial des chaussures du Danube en mémoire des juifs assassinés et jetés dans le fleuve), des places, un parlement, des tramways, une basilique, un bois en plein coeur de la ville,

De même que la veille je rejoindrais mon hôte à la nuit tombée devant l’opéra cette fois-ci, et après quelques pas dans la ville de nuit, nous irons essayer un « ruin bar » où la récup est une institution, puis dîner et enfin  naviguer dans le marché de Noël ma foi un peu décevant.

Comme vous aviez pu le remarquer, je ne détaille pas trop ce que j’y ai vu ni ce que j’y ai appris parce que chacun cherche des choses différentes en visitant une ville. De l’histoire, une atmosphère, des rencontres, des histoires, de l’architecture. Je ne saurais pas franchement quoi dire, j’ai du mal à expliquer parce que j’explore plus que je visite. Je me laisse vivre, j’erre, et lorsque quelque chose attire mon regard je m’arrête, je prends le temps, je pousse parfois des portes, je déambule souvent le bec à l’air, et parfois j’entre dans un musée, un château, un édifice religieux, un café. Je ne note rien, et je retiens les choses un peu en vrac, et bien souvent des choses pas des plus utiles. Mais ça me correspond. Définitivement, je ne suis pas une guide touristique ahaha !

Et je trouve également qu’il est difficile de se forger une opinion sur une ville simplement sur quelques jours et quelques dizaines de kilomètres parcourus, surtout sans échanger longuement avec des locaux. Je dirais simplement qu’on sent la richesse historique de Budapest de part sa richesse architecturale aussi contrastée que les époques et les régimes qu’elle a traversé. On voit aussi son brassage culturel, ses inégalités sociales et ce mélange entre modernisme et tradition. J’ai aimé la découvrir, j’ai aimé m’y sentir perdu et désorienté, j’ai aimé y apprendre des brides d’Histoire lointaine ou plus récente.

Allez, après une bonne nuit de sommeil, ce fut le départ à 7h, direction Prague en train !

Publicités

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Kenza dit :

    Je l’attendais cet article, tes photos sont trop réussies :D

    1. Lair_co dit :

      Ahaha et peut-être que tu peux nourrir l’espoir que l’article sur Berlin soit publié avant ton départ (j’espère mais bon, la procrastination est parfois une bien tenace et vilaine compagne ^^). Merci beaucoup en tout cas (pour les photos mais surtout pour l’accueil, les conseils et les échanges :) )

      1. Kenza dit :

        Non mais t’as encore deux mois ! j’ai partagé ton article, pour inciter des gens à venir :p

      2. Lair_co dit :

        Je devrais donc être dans les temps ! Et ololo c’est gentil pour le partage 😆

  2. Ophélie G. dit :

    Ça me donne encore plus envie d’aller découvrir Budapest ! Tes photos, ton récit, tout est réussi. xx

  3. Lair_co dit :

    Merci beaucoup pour les compliments !
    Et effectivement Budapest est une jolie ville où flâner est bien agréable (même en hiver !)

  4. Seb dit :

    Je vois que tes photos sont toujours aussi belles !!! J’ai eu la chance d’y aller début avril et c’est vrai que c’est une très belle ville avec son histoire et sa culture mais une langue bien trop compliqué à comprendre !!!

Un avis, une critique ou un petit mot d'encouragement ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s