Carnet de voyage, Ile du Sud, Nouvelle-Zélande

Road Trip, Jour 6 à 10: De Tekapo à Milford Sound en passant par la cote est.

Ce trajet n’a pas de sens, il est illogique au possible. Mais lorsque vous voyagez à plusieurs il est important d’essayer d’offrir à chacun la meilleure expérience possible, alors parfois les crochets, les changements de route, les détours, les arrêts ou la météo, viennent tout chambouler, et ça fait le charme de cette aventure.

DSC_0593
Qu’est ce qu’il y a ? Ma gueule te revient pas c’est ça ?

Des manchots à la route de Milford Sound

Afin de permettre à l’une d’entre nous de peut-être voir un manchot avant de nous quitter, nous changeons de plan et prenons la direction d’Oamaru, le tout sous un temps bien maussade. Sous ce temps là, la route n’est pas des plus attractive. Mais l’objectif, c’est les manchots, alors on y va tout de même avec le sourire. Oamaru est une ville avec des bâtiments plutôt mignons, mais nous ne nous attarderons pas, et nous filons à une plage où il est possible d’observer des manchots revenant de la pêche. Le temps est gris, la plage déserte. De touristes mais également de manchots malheureusement. Les manchots à yeux jaunes sont particulièrement craintifs, et il est peut-être encore trop tôt ou trop tard, mais ils n’envahissent pas la plage. On en voit un depuis la jetée, tout juste avant qu’il ne rentre dans les bosquets où se trouvent leur nid. Nous partons faire un petit tour sur la plage en espérant avoir plus de chance. Mais nous abandonnerons devant l’évidence. Quand soudain, en remontant la falaise l’une d’entre nous en voit un dans les feuillages. Tant de choupitude.

DSC_0399
Nut Nut.

Pour être honnête, il est tout à fait possible d’avoir la certitude de les voir monnayant finance et en supportant l’idée d’observer les manchots depuis des gradins et les voir se retrouver dans des nids aménagés. Ce qui n’est absolument pas mon cas …

Nous dormons ensuite sur un camping gratuit en bord de mer, après avoir passé quelques temps sur une plage où il est possible d’observer les fameux boulders de Moeraki. Organisés comme nous sommes, nous avions bien entendu vérifier les horaires des marées avant de venir (non). Mais chanceux comme nous fûmes (car ça ne sera pas le seul cas sur le chemin aha), nous sommes arrivés en timing parfait, lumière du soir avec légère amélioration du temps et marée basse. Parce que oui, ces jolis oeufs de dinosaures ne sont visibles qu’à marée basse.

Bon ce ne sont pas réellement des oeufs de dinosaures, plutôt des concrétions de calcaire autour d’une particule ayant servi de noyau formées dans les fonds marins.

DSC_0414
Des oeufs entiers. Des cassés. Des oeufs broyés.

Le lendemain, l’objectif est de rejoindre Te Anau, soit le complet opposé, puisque c’est situé sur la côte est. Environ 350 km à parcourir en une journée, et le tout sous un temps infecte, et en ne traversant pas les plus beaux coins de Nouvelle-Zélande. Malgré tout, nous essuyons une tempête de neige, avec d’un côté l’océan Pacifique et de l’autre des collines forestières. Drôle de mélange. Puis la pluie prend le relais le ploc ploc se joignant à la musique qui raisonne dans le van. Enfin, quelques éclaircies qui seront accompagnées par un vent qui fera tangué bien fort le van (et donc de grands moments de conduite !). Nous arriverons à bon port en fin de journée, en profiterons pour dormir dans un camping de luxe, donc douche au programme, chauffage dans le van, électricité à gogo, etc. Et même un feu de cheminée dans la salle commune !

Lendemain matin après un passage par un garagiste pour régler nos soucis de gaz de van, nous prenons la route de Milford Sound.

DSC_0449
C’est tout là-bas au fond. Ouais ouais. Dans la lumière.

Souvent décrite comme une des plus belles routes de Nouvelle-Zélande, c’est pleine d’espoir que j’attends cela ! Mais nous allons prendre notre temps, faire la route en deux fois. Pour ce premier jour, nous irons faire la rando de Key Summit, environ 2h30 A/R (hors pause) et où nous finirons les pieds dans la neige. Cette vue offre la vue sur le Lake Marian que l’on voyait de très loin perdu dans la neige, mais aussi le fjord de loin. Nous profiterons d’un temps radieux et du silence pour se poser au sommet de Key Summit de longues minutes. On retourne ensuite dans un des campings, où après une tentative mi-figue mi-éteinte de faire un feu de camp on décide de se lever très tôt le lendemain pour voir le crépuscule sur le fjord !

Milford Sound

Quand vous venez en Nouvelle-Zélande, on vous fait vite comprendre que Milford Sound c’est un peu le Saint Graal du pays, que la croisière c’est génial, que c’est quitte ou double avec la météo mais qu’en même temps peu importe, l’atmosphère est juste différente, qu’on se sent tout petit dans le fjord, etc., etc.

Et bien, comme d’habitude, je vais râler mais, personnellement je n’ai pas trouvé cela exceptionnel. Voilà c’est dit.

Déjà la route. Je dois admettre que le tunnel était impressionnant (comme un sentiment qu’on en ressortira pas entier avec toutes les stalactites et le côté béton brut, et la route en lacets juste après toute enneigée était carrément canon. Mais c’est tout, le reste du trajet est plutôt banal.

Ensuite l’arrivée au port. Là quelle claque. Lumière toute douce, presque le silence, une jolie réflexion de Mitre Peak. Il est tôt, nous sommes les premiers. C’est un très chouette moment suspendu … Qui ne durera pas très longtemps malheureusement. Très vite, un puis deux puis dix vans nous rejoignent sur le parking. C’est le jeu, bien sûr, normal. Mais toujours frustrant.

DSC_0506
Ceci n’est pas la couverture du Lonely Planet.

On traine sur les bords du fjord, observons des Kea chiper de la nourriture dans des cagettes, montons à un point de vue. Puis hop, l’heure de la croisière a sonné. Le bateau n’est pas trop blindé, en tout cas pas le pont supérieur (faut dire on se les caillait hein!). Le temps est radieux, le fjord calme, deux trois coups de klaxons nautiques et zou c’est parti.

Et là, déception. Vraiment, je suis déçue. Je trouve cela ennuyeux. Les montagnes me rappellent tellement celles de Fox Glacier, le fjord n’est pas aussi étroit et creusé que je l’imaginais, les points de vue sont bof bof. Les cascades et la sortie en mer ne rattraperont pas mon sentiment de temps perdu. Vraiment, je garderais en tête la vue depuis la berge, cette vue juste au lever du soleil et les quelques minutes d’après. Ce moment là m’a marqué, le reste ne m’a que lassé.

C’est donc un peu le coeur lourd que je remonte dans le van, et nous repartons sur la route du camping du soir. Le temps se gâte et le van a du mal à remonter la route en lacets descendue ce matin. La pluie s’invite progressivement. Après un embourbement évité de justesse (genre vraiment de justesse aha), on se pose au bord d’un lac pour cette dernière soirée autour de Milford Sound.

DSC_0565
Goodbye Milford.

En route pour les Catlins

Pour cette journée, nous prenons notre temps avant de quitter le Fjordland. Nous nous attaquons à une randonnée boueuse, neigeuse caillouteuse sous un temps brumeux et pluvieux  direction le lac Marian. Ce n’est pas la rando la plus fun du siècle, mais on discute, et surtout, la vue sur le lac est plutôt impressionnante. Un lieu plein de poésie et de sérénité. Malheureusement la pluie s’intensifie et vient abréger la fête.

DSC_0594
Lac Marian sous la neige.

Nous reprenons la route et l’objectif du jour est d’atteindre un camping au bord du lac Monowai. On en profite pour faire toutes les petits détours sur la route, avec notamment le chiasme impressionnant. La grisaille s’invite au fur et à mesure que nous quittons le fjordland, et nous mesurons alors la chance du temps qu’on a eu. Parce qu’en plus c’est une région très humide, donc en hiver, plus l’humidité plus la pluie, je pense qu’on abandonnait et qu’on s’entretuait (à peu près hein).

Nous arrivons à la nuit tombée au lac pour la nuit, où nous partagerons un bout de feu de camp avec des suisses et des allemands, avant de se rapatrier dans le van pour gagner un peu de chaleur.

DSC_0634
Le lac Hauroko avant la tempête. Magique.

Le lendemain, le temps est toujours bien maussade. Donc pas de rando au programme, plutôt des visites de bord de route, une pause autour du lac le plus profond de Nouvelle-Zélande (et celui au plus beau ponton d’après ma distribution d’awards personnelle), et un coucher de soleil sur une plage. Demain nous commencerons enfin la route dans les Catlins !

Publicités

10 thoughts on “Road Trip, Jour 6 à 10: De Tekapo à Milford Sound en passant par la cote est.”

  1. Tes photos sont superbes ! C’est génial de voir à quel point les endroits ne se ressemblent pas selon les saisons. C’est comme si on y était jamais allés quand on regarde tes photos ! Bon, décidément on vient dès que possible à Lyon pour se raconter nos périples respectifs ! Gros bisous

    1. Oui j’adore voir que c’est différent, même si l’hiver bloque pas mal de choses sur les randonnées mais j’ai le sentiment d’avoir vu un pays bien différent de tout ce dont on m’avait parlé aha !
      Et j’attends votre retour avec impatience, pour entendre toutes vos impressions sur la suite de votre périple. Des bisous :)

  2. Milford Sound, on a carrément fait l’impasse. On a fait nos snobs, et on s’est dit que ce fjord ce pourrait jamais être aussi beau que ceux que nous venions de voir en Patagonie. Et comme on manquait de temps, zou, bye bye Milford Sound ! Bon, ta photo de l’arrivée est quand même top ^^
    Les Catlins en revanche, on a adoré…

    1. Je crois très sincèrement que vous n’avez rien à regretter du tout niveau fjord (Bon la route est tout de même chouette, et la rando du lac Marian je ne la regrette pas même sous la pluie, dans la neige et les cailloux ^^). Je pense que c’est un peu comme les glaciers en fait !
      Et oui les Catlins étaient agréables (prochain épisode aha), mais on a eu un temps capricieux, et avec les naissances d’agneaux certaines choses avaient leur accès fermé malheureusement :(

  3. Marrant, moi je ne voulais plus faire Milford (pas de sous, trop entendu parler, trop vu de photos), hé bien je ne regrette pas de l’avoir fait parce que j’ai adoré ! C’est vraiment l’un des meilleurs moments de notre voyage sur l’île du sud… !

    Tes photos sont belles, c’est vrai que je n’ai pas l’impression d’avoir vu la même chose que toi :D

  4. Oh t’as agrandi les photos :D
    Je partage ton point de vue sur les mini-manchots (idem à Melbourne : quelques-uns à la plage et un gros complexe organisé tout autour d’eux à $120 l’entrée)… je préfère le terme d’oeufs de dinosaure, quand même ! et la croisière, je comprends, avec ce sentiment de culpabilité au creux du ventre en pensant que ça coûte cher et que tout le monde trouve ça si génial…

    1. Oui j’écoute les conseils des pros ;)
      Outch la différence de prix entre la NZ et l’OZ sont tout de même faramineux, 120$ olalala !

Un avis, une critique ou un petit mot d'encouragement ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s