Carnet de voyage, Ile du Sud, Nouvelle-Zélande

Jour 1 à 5: De Queenstown à Mt Cook, mes bis-repetita.

Après le premier épisode du road trip, voilà la première fournée de photos. Ayant eu l’occasion de passer déjà plusieurs mois sur l’ile du sud, c’est non sans surprise que je suis repassée par des lieux que j’ai côtoyé plus ou moins longtemps quelques temps auparavant.

DSC_0316

Surtout que j’avais choisi des incontournables, donc impossible de passer outre. Malgré les apparences, c’était avec plaisir et même une certaine excitation que j’y retournais. D’un coté parce qu’on ne faisait pas forcément les mêmes choses (merci les compagnons de voyage qui prennent en compte cela), mais surtout parce que quelques semaines les paysages ont le temps de se transformer, la météo de nous surprendre et les yeux de continuer à s’émerveiller.

Autour de Queenstown :

Premier jour, premiers paysages tout en douceur. Après la récupération du van, direction nos premières courses en commun pour le repas de midi que nous prendrons sur la station de ski renommée de Queenstown, les Remarkables. Une route magnifique, qui nous emmène petit à petit au milieu des nuages et entourés de neige. La station de ski est fréquenté mais rien d’oppressant, et nous nous dirigeons (l’idée du siècle !) vers le lac Alta, petite rando qui va vite se transformer en fou rire du combattant. En effet, la rando est sans doute très facile et sympa en été, mais en hiver, c’est le combat entre pistes damées glissantes et hors-piste où vous vous enfoncez régulièrement dans la neige jusqu’aux genoux (et parfois aux hanches aha). Nous n’étions pas équipés pour cette aventure (un petit batôn de rando chacun ma foi bien utile), nous avons eu du mal à trouver le chemin mais c’est avec beaucoup de rires que nous vivrons cette journée :D Au final, le lac n’était pas visible (caché sous la neige), et le temps nuageux nous a rafraichi, mais la descente de la piste de ski sur les fesses valait au moins le fou rire de certaines chutes.

DSC_0213

Ensuite, retour en ville, récupération du dernier colocataire du van, premières vraies courses collégiales, organisation du van et départ pour Glenorchy en pleine nuit. Après une petite épopée (e de nombreux demi tours) pour trouver le camping pour la nuit, nous arrivons à bon port, sous une lune magnifique qui nous laissera la certitude que l’on s’endort entourés de montagnes sublimes. Au réveil mon état physique est toujours bancal et le temps bien maussade, alors je décide de rester dans le van pendant que les autres partent réaliser un bout du Routeburn track. J’ai donc lu, dormi, gambergé, dormi, regretté, dormi, me suis ennuyée, dormi. Malgré tout ce qui me passait par la tête, je savais que c’était nécessaire, mon corps me faisait bien comprendre que j’avais emmagasiné beaucoup de fatigue, et que faire des randos sur Ben Lomond Saddle avec de la fièvre c’était pas non plus l’idée du siècle. De plus, une rando dans mon top 3 de choses à faire en Nouvelle-Zélande était au programme dans les jours à venir, alors je ne voulais pas la rater. Après leur retour de rando, route jusqu’à Wanaka où de la même façon l’arrivée en pleine nuit au camping sous une lune lumineuse, nous savons que les montagnes sont toujours là.

Autour de Wanaka :

La région de Wanaka, c’est sans doute un de mes endroits préférés de l’île du sud. Voilà c’est dit.  Un savant mélange entre montagnes et lacs, entre neige et couleurs verdoyantes. Un premier jour un peu terne en terme de météo nous conduira à faire des centaines de kilomètres en sillonnant les bords des lacs, à avancer sous la neige, à chercher des gorges d’eau bleu turquoise qui se sont avérées vertes, à slalomer entre les branches d’arbres laissés sur la route.

DSC_0243

DSC_0344_1

Et puis, enfin, la rando jusqu’à Roy’s Peak. LA rando que j’attendais. Une bonne rando journée (entre 5 et 7h A/R – 13/16 km selon votre niveau de marche et si vous allez au sommet ou non) qui vous fait prendre plus de 1000 m de dénivelé positif en continu. Ca grimpe de A à Z, et dans l’autre sens, vos genoux sentiront le mouvement descendant.

La rando est très sympa, le chemin tout tracé au milieu des vaches, avec vues sur le lac de Wanaka tout du long, pas un centimètre de bush ou de forêt. L’hiver étant encore là, de la neige nous accueille à l’approche du sommet et cela rend la chose encore plus envoutante. Cette rando c’était à la fois une explosion visuelle, mais également un petit coup de pied dans le cul de mon vertige, en effet, la petite marche sur la crête, avec de la neige un peu fondue, ce n’est pas fait pour me rassurer. Mais je l’ai fait, et cela restera un souvenir particulier, vraiment particulier.

DSC_0314

Ensuite, après un second passage près du fameux « That Tree », l’arbre qui pousse dans le lac de Wanaka, nous prenons la route pour Mt Cook, où nous assisterons à notre premier coucher de soleil digne de ce nom, mais où nous passerons la nuit dans un van tanguant sous le vent (et si tu croiiiiis que c’est fini jamaaiiiiis !)(pardon).

Autour de Mt Cook:

Réveil après une nuit agitée, direction Mt Cook, le temps ne nous semble malheureusement pas très coopératif. La Hooker valley est dans les nuages, complètement noyée et il semble y pleuvoir assez fort, et les restes de neige entoure la route. Nous décidons alors de nous diriger d’abord vers Tasman Valley, en espérant que le ciel se dégage dans l’après-midi de l’autre côté du versant. Et quelle bonne idée !

DSC_0390

L’après-midi le ciel se dégage complètement, c’est donc sous un grand ciel bleu et un peu de chaleur que nous parcourons le sentier jusqu’à Mt Cook. C’est la 3ème fois que je fais ce chemin, et pourtant, c’est totalement différent. Déjà, parce que je suis avec mes compagnons de voyage, qu’on peut discuter et rire en marchant (bon c’était déjà le cas avec Keidi) et remarquer qu’un visage bien flippant est visible sur Mt Cook (mais si regardez bien, on est d’accord, l’angoisse ?), mais aussi parce que les couleurs, les luminosités, et la neige ne sont pas du tout les mêmes ! En arrivant au lac glaciaire, il est complètement recouvert de neige, et les icebergs sont bien plus nombreux que lors de mes premières visites. Ca valait donc bien le coup !

Ensuite retour au van en se pressant, l’objectif étant de pouvoir profiter de la douche chaude dans le refuge de jour. Bon pour moi, la douche chaude n’a pas été une réussite, et j’ai fini par me laver les cheveux avec un seau, mais pour les autres grands succès aha ! Mais même tiède et très brève, après 5 jours, la douche est toujours appréciable ! Puis nous prenons la direction de Tekapo à la nuit tombante où nous déciderons d’aller boire une bière au pub pour la dernière soirée d’une de mes co-voyageuseurs. Nous marchons ainsi sous un ciel magnifiquement étoilé, écoutons des musiques des années 80/90, assistons à plusieurs assauts de bagarres entre deux kiwis/britanniques, retournons au van sous un ciel sombre et sans étoiles, et hop demain est un autre épisode.

Ah, si jamais vous avez envie de voter pour une photo pour un petit concours, c’est par ici, c’est juste histoire de ;)

A bientôt pour la suite :D

Publicités

3 thoughts on “Jour 1 à 5: De Queenstown à Mt Cook, mes bis-repetita.”

  1. On a aussi adoré Wanaka et Mount Cook (même si on aurai aimé marcher plus à Wanaka, j’ai eu un petit coup de mou :(), par contre pas de coup de coeur particulier pour Queenstown, on est pas restés très longtemps… Tes photos sont superbes, et, j’ai, bien-sûr, voté pour toi :-)

Un avis, une critique ou un petit mot d'encouragement ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s