HelpX à New Plymouth: 2 semaines entre citrons et Taranaki mystérieux.

Je suis donc arrivée à New Plymouth le 19 mai, chez Barbara et Neil. A priori pour deux semaines d’HelpX dans un verger de citronniers verts, avec aussi beauuuucoup de plantes, un potager, des arbres et des vaches. 

New Plymouth c’est une ville côtière assez grande et qui a une vue sublime (lorsque le temps est dégagé) sur le Mont Taranaki (ou Mont Edgemont pour les colons). Ce volcan est un de ceux que je voulais absolument voir en Nouvelle-Zélande. Un cône presque parfait, seul au milieu d’une plaine, dressé comme un pic. Nous y étions passés en voiture la semaine précédente, mais le temps infâme ne nous avait offert que la vue de son sommet enneigé.

Premiers pas (à l’aveugle) sur le volcan

Je suis arrivée la veille de mon anniversaire, et comme c’était un de mes rêves de voir cette montagne de près, et d’y crapahuter, mes hôtes m’ont laissé ma journée off pour que j’en profite. Et ceci ne fut que le début de leur générosité et gentillesse envers moi. J’ai donc pu entamer un bout de l’ascension du Mont Taranaki. Malheureusement, entre un départ tardif, le temps très nuageux et la neige/glace omniprésente, je n’ai pu aller que jusqu’à un peu plus de la moitié de la rando (un peu plus loin que la Translator Tower) et qu’on se le dise la moitié la plus simple et la plus rapide aha ! Malgré tout, j’ai pu parcourir d’autres chemins que celui qui mène au sommet (Veronica Loop et Maketawa Hut), et c’était très particulier comme ambiance puisque c’était une marche au milieu des nuages. Je ne voyais pas à plus de trente mètres. Un sentiment de solitude très puissant, je n’entendais que le tic tac de ma montre, ma respiration bruyante et mon cœur qui s’emballait. C’était magique. J’ai fait le point sur ces quelques jours de voyage à travers l’île, sur mes quasiment trois mois de présence ici, mes avancées, mes échecs. C’était un beau moment :)

Deux autres tous petits tracks (Nature Loop, Ngatoro Loop) m’ont permis de m’enfoncer dans la forêt et ses arbres des plus étranges.

DSC_1020

IMG_20150520_105040

DSC_0031 (2)

HelpX

En dehors de cette journée, j’étais donc en HelpX chez Neil et Barbara, un couple de septuagénaires, couple américano-kiwi qui m’a permis de profiter des environs de New Plymouth avec une véritable gentillesse. Ils sont les propriétaires d’une ferme dans laquelle par hobby ils ont lancé un verger de citrons verts, et aussi par passion pour les oiseaux un joli jardin, en plus d’un petit potager. Mon job a principalement été d’arracher les mauvaises herbes (et il n’y en avait pas que quelques-unes aha), ramasser quelques citrons, faire du ménage à l’intérieur les jours de grandes pluies (il y a en a eu quelques-uns aha), nettoyer et ordonner une collection de casques, mettre en place un système d’irrigation, déblayer les arbres élagués, semer l’engrais, nourrir les deux vaches de compagnie, etc.

Je devais donc rester deux semaines et finalement je resterais trois semaines. Cette semaine en plus me permettra de rencontrer Olivier et Alix, un couple de français qui prendra ma suite dans le HelpX, et qui ont été une réelle bouffée d’air frais en ce début de mois de juin :) On a pu échanger sur nos impressions de la Nouvelle-Zélande, on a pu blaguer en second degré (ENFIN !!!)(Oui le second degré c’est pas ça avec les kiwis), ils m’ont conseillé pour l’île du sud, et le troc de films m’a permis de bien remplir mon disque dur aha ! Encore une fois, ce sentiment de rencontres accélérées, de petites évidences s’est créée :)

En visitant les environs, j’ai ainsi pu voir Taranaki sous toutes les coutures, mais aussi quelques autres curiosités.

Des plages: Waitara, Waiiti, Paritutu.

Autant de noms que de plages de sable noir.

DSC_0071

DSC_0151 (2)

DSC_0143 (2)

Le Te Rewa Rewa Bridge:

La photo classique de New Plymouth et de Taranaki. Ce pont fait partie du Coastal Walkway qui permet de marcher (ou pédaler) sur environ 11 km reliant New Plymouth à Bell Block. On entend souvent dire que ce pont est inspiré par le squelette de baleine, mais pas du tout, il représente une vague ayant pour objectif de rendre hommage aux esprits éternels dans une continuité, de la montagne sacrée au sol sacré (la zone étant située à proximité d’un Pà – ancien « fort » de défense des Maoris – c’est aussi un ancien cimetière).

DSC_0262

Les Dawson Falls, sa goblin Forest et Tongariro et ses copains au loin.

En plus de la fameuse ascension du Taranaki, il existe de nombreuses marches tout autour du volcan, et notamment des marches en forêt, ou des cascades (mais aussi le Pouakai circuit)

DSC_0068 (2)

Beaucoup de personnes ayant effectué l’ascension de Taranaki vous parlerons de la vue du Tongariro depuis Taranaki, mais il faut savoir que si le temps est dégagé, il est possible de les voir depuis la plaine en se dirigeant vers Stratford. De même au niveau du 2ème visitor center du Egmont National Park (East Egmont), il est possible de profiter de cette vue (toujours si le temps est dégagé) depuis une plate-forme. Et il est même possible de voir se dessiner l’île du sud depuis ce spot ! C’est impressionnant (même si ça reste très léger, plus de l’ordre de l’ombre au loin que de la terre à vue aha !).

DSC_0047 (2)

Des anciens Pà, des animaux, des couchers de soleils et Pukekura Park

DSC_0053S

DSC_0169 (2)

Taranaki sous toutes les coutures

Ca se passe de commentaires, obsessionnelle jusqu’au bout du capteur.

DSC_0239S

DSC_0188D

DSC_0184

DSC_0273

DSC_0228

DSC_0204

DSC_0236 (2)

On peut le voir sur beaucoup de photos, rares sont les jours où le mont est pleinement dégagé. Et voir dégagé tout court. J’ai eu énormément de chance (notamment de voir Tongariro et ses potes depuis la plaine !), le temps s’est dégagé pas mal de fois, j’ai vraiment pu observer le mont de plein de façons, sous différentes couleurs et angles. Quand on sait que certains passent deux semaines à New Plymouth sans jamais l’apercevoir, effectivement, je me sens très chanceuse :)

Après ces 3 semaines, je suis partie direction Wellington, où le 9 juin, j’ai pris le ferry direction Picton, soit ma porte d’entrée pour l’île du Sud, ses connexions internet aléatoires, ses montagnes flamboyantes et bien d’autres surprises.

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. C’est vrai qu’on a bien rigolé :) (à refaire de retour en France !)
    Et aussi très belles photos !

    1. Lairco dit :

      En effet, une dégustation de baguettes savoureuses est à faire en France ;)

  2. annahromano dit :

    Il me tarde de découvrir cette partie du globe !

    1. Lairco dit :

      C’est en effet un beau et surprenant pays ;)

Un avis, une critique ou un petit mot d'encouragement ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s