Carnet de voyage, Ile du Nord, Nouvelle-Zélande

La géothermie sous LSD : visite de Wai-O-Tapu !

Attachez vos pinces-nez on file au coeur de l’odeur d’oeuf pourri !

Alors Wai-O-Tapu, c’est un peu l’attraction phare des environs de Rotorua. C’est un lieu où la géothermie a peint de jolies couleurs, avec option odeurs chatouillant les narines, soupçon d’ambiance lunaire, et quelques traversées sous fond de jungle.

Clairement, je trouve le prix pratiqué (35$ par adulte) est trop élevé pour le peu de temps qu’on passe à parcourir les lieux. En 1h30 les trois boucles sont parcourues sans se presser, et surtout pour le calme on repassera. Des qu’on est dépendant des transports en commun, on s’attend forcément à ne pas être seul (bien que je peux vous assurer que ça arrive), mais là, on sent vraiment que c’est le lieu où tout le monde se concentre. Malgré tout, c’est certain que ce lieu offre un panel vraiment varié des résultats de la géothermie et du volcanisme. Et ça, il n’y a pas à dire, ça vaut le détour !

Je vous explique un peu le déroulement de ma matinée.

Comme je n’ai pas de transport, c’est départ groupé à 9h. Nous avons un mini bus, nous sommes 10 plus notre chauffeur (tellement gentille !). Elle nous emmène tout d’abord sur les rives d’un lac d’eau chaude (ce n’est pas prévu initialement dans l’excursion) afin de nous faire toucher l’eau, et surtout nous raconter un bout d’histoire maori et l’importance des montagnes et de l’eau dans cette culture. Nous voguons ensuite vers les Mud Pools, donc des mares de boues bouillonnantes qui sont légion ici ! En gros ça gonfle, ça saute et ça fait blurp blurp !

Ensuite, il faut se presser car à 10h15 le geyser Lady Knox fait son show. Car oui, il faut dire les choses telles qu’elles sont, c’est un show. C’est pour moi une terrible déception. Tout le monde est amassé sur des gradins, on a le droit à un discours explicatif qui s’éternise, et surtout le jet est créer artificiellement. On rajoute un peu de savon (la découverte de cette réaction chimique a eu lieu par hasard grâce à des prisonniers qui se servaient de ce point d’eau chaude pour faire leur lessive) et hop un jet. Ce côté orchestré m’a profondément déplu, le jet ne m’a d’ailleurs pas paru si impressionnant que cela (lent au démarrage, pas si puissant) et forcément il souffre de la comparaison islandaise.

Ensuite, c’est l’arrivée à Wai-O-Tapu ! Et c’est une certitude nous ne serons pas seuls. Ca se bouscule déjà à la boutique souvenir et sur les chemins de bois tracés dans le parc.

On commence par quelques cratères bien fumant

On continue avec une vue surplombant un lac très coloré ainsi que la fameuse champagne pool bien fumante. Trop fumante ?

DSC_0647

DSC_0646.jpg

Viennent ensuite différents lacs plus ou moins colorés, du souffre, des eaux bouillonnantes, des cascades, des terrasses de silice.

On arrive ensuite au clou du spectacle : la champagne pool et la piscine du diable ! Et comme suspecté au début de la visite, elle fume plus que de raison, du coup il est difficile d’apprécier les couleurs criantes, mais grâce à quelques coups de vent c’est tout de même possible.

DSC_0729
Pas de fumée sans feu ?

DSC_0768

Je ne regrette pas cette visite, visuellement c’est quand même de belles surprises. Mais le côté Disneyland (d’ailleurs clairement assumé !) m’a profondément ennuyé. C’est quelque chose d’assez récurent en Nouvelle-Zélande, la nature a ici un prix, et il se fixe en dollars avant tout.

Publicités

Un avis, une critique ou un petit mot d'encouragement ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s