White Island: voyage sur une île volcanique en activité !

Après un teasing insoutenable (oui bon), je reviens vous dévoiler un peu de la fameuse excursion que j’ai fait la semaine dernière …. White Island !

Comme son nom l’indique c’est une île située au large de la ville de Whakatane. Mais ce n’est pas une île ordinaire, c’est un volcan. Et mieux encore, un volcan actif ! Bon ce n’est Hawaï, il n’y a pas de lave qui s’écoule toute rougeoyante, pas d’éruptions effusives, mais tout de même quelques activités et paysages intéressant. C’est parti, accrochez bien vos masques à gaz (je ne plaisante pas, on en a vraiment !) on embarque !

Pour visiter cette île, il n’y a qu’une seule compagnie et deux seules options. Y aller par petit avion avec un tour guidé sur l’île pendant 1h, ou en bateau avec un tour guidé sur l’île pendant 1h30. L’excursion en bateau coûte tout de même 200$NZ (celle en avion dans les 500 je crois), donc c’est un budget pas forcément accessible pour tous. A ce prix là, c’est parti pour 2h de bateau aller, 2h retour et environ 1h30 sur l’île. Donc départ 11h pour ma part, et retour à un peu plus de 17h. L’objectif du jour, atteindre cette île là :

DSC_0063

La traversée en bateau est très agréable, il fait beau, on peut explorer la totalité des accès extérieurs du bateau (sauf la place directement devant le conducteur du dit navire), on va plutôt vite. Et l’île se rapproche doucement. Quelques commentaires sont dispensés dans le bateau, et l’un des guides était particulièrement bavard et drôle et donc répondait avec joie à toutes les questions. Puis vient le moment où on nous distribue à chacun un casque jaune et un masque à gaz. Parce que oui, enfin on se rapproche, et ça fume là-bas …

DSC_0052

Donc, pourquoi des masques à gaz et des casques. Comme je l’ai dit, l’île est un volcan actif, le jour où j’y étais, l’activité volcanique était au niveau 1, donc risque très faible d’éruption. C’est une île volcanique de type explosif (donc de gros jets de bon blocs brûlant), un sol instable donc de possibles chutes, et des passages le long d’une falaise suffisent à préconiser le port d’un casque, un peu comme sur un chantier. Et puis, il faut dire ce qui est, c’est vachement plus simple de repérer les troupes comme ça, et de les rappeler à l’ordre les retardataires ou les aventuriers.

Ensuite, le masque. Le volcan dégaze en permanence via des failles, des ruptures et c’est ce qu’on appelle des fumerolles. Le gaz volcanique qui s’échappe est composé par exemple de CO2, de monoxyde de carbone mais aussi de vapeur d’eau et de … souffre ! C’est donc une bonne odeur d’oeuf pourri qui vous accompagne tout le long de la visite (et bon qu’on se le dise, un peu partout en Nouvelle-Zélande :P). Certaines personnes supportent difficilement cette odeur sur le long terme (de l’écœurement au maux de tête, attention particulière pour les personnes asthmatiques), et c’est également possible d’avoir du mal à respirer tant les dégazages sont intenses.

Une fois tout ceci en tête, on continue de s’approcher de l’île. Et effectivement, ça dépote !

DSC_0081

On doit donc passer de notre bateau à l’île. Et pour ce faire, petit tour de zodiac, dans un océan assez calme, mais dont les vagues s’écrasent tout de même assez fortement sur les rochers. C’est un moment assez épique que nous vivons là, on nous sort un tapis qui finira dans l’eau d’une façon assez drôle, on est aidé/hissé sur les rochers par les guides, et puis on met un peu de temps pour crapahuter entre les rochers avant d’arriver au coeur de l’île. Mais on y est, donc en avant les casques jaunes !

DSC_0103
A à à la queue leu leu !

Le souffre, outre son odeur caractéristique fort agréable, a une autre particularité, il s’oxyde. Et pas mal de minéraux font la même chose, et on peut rajouter aussi l’acidité du milieu, on se retrouve alors avec une île parsemée de jolies couleurs :

Mais revenons à nos moutons fumerolles. Les voici donc les fameuses:

DSC_0137

DSC_0145

DSC_0156

On voit bien que ça crache quand même pas mal ces petites bêtes là, et l’odeur est vraiment enveloppante.

A côté de ces couleurs et cette brume un peu envahissante, on observe également deux petits cours d’eau (dont on nous fait goûter la saveur, et franchement c’était intriguant, surprenant et pas bon du tout à la fois :P), et un aspect très désertique, hostile et lunaire sur l’île. C’est d’ailleurs renforcé par la présence de vestiges d’un ancien campement de mineurs (exploitation de souffre) qui étaient sur l’île lorsqu’une paroi du cratère s’effondra créant un glissement de terrain qui figea tout sur son passage et ne laissant qu’un chat comme survivant …

Le clou du spectacle c’est tout de même le cratère principal et son lac bouillonnant aux couleurs fascinantes !

DSC_0169

DSC_0166

On se balade ensuite au milieu de mares bouillonnantes avant de retourner sur l’ancien campement complètement figé depuis 100 ans maintenant …

DSC_0199

DSC_0226

Et hop, retour sur le bateau, pause déjeuner (compris dans le tour) et retour sur la terre ferme avec de jolis souvenirs plein la tête …

DSC_0233
Majestuosité.
Publicités

Un avis, une critique ou un petit mot d'encouragement ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s