Carnet de voyage, Islande

Jour 3: De Akureyri à Myvatn avec Husavik, Dettifoss et Namajfall en guest star

Réveil matinal pour prendre le bus direction Myvatn. Et après une arrivée à Akureyri décevante à cause de la pluie, en sortant de la tente le matin, c’est le choc. En face de moi, c’est un en fait un fjord sublime qui s’étend, les montagnes qui se reflètent dans l’océan. J’en ai le souffle coupé. Et c’est donc requinqué que je file à l’arrêt de bus. Retour dans un bus à grosses roues et hop.

DSC_0467

Premier arrêt à Godafoss. Une cascade sublime. Un joli endroit pour crapahuter.

DSC_0047

Puis c’est direction Husavik,  petit port de pêche très mignon (où on voit du joli poisson qui pue et qui sèche depuis bien longtemps a priori).

DSC_0070

Puis ensuite, c’est la traversée du désert qui commence. Avec également Asbyrgi, puis Vesturdalur (des montagnes de basaltes impressionnantes, qu’on rejoint après une descente vertigineuse), et enfin arrivée à Dettifoss. La chute d’eau la plus puissante d’Europe, et ça pour être puissant ça l’est. Réellement assourdissant ! Au-delà de la chute en elle-même, le site est réellement intriguant, car on arrive d’abord dans un désert de cailloux (peuplé de personnages en chaussures de rando et sac-à-dos toutefois)  à traverser avant d’atteindre les fameuses chutes en contrebas. Et c’est un vrai mélange de tragique et de poésie sur ce site, surtout avec la présence de gros nuages dans le ciel.

DSC_0188

DSC_0315

Après 1 bonne heure passée à côté de ce monstre, c’est parti pour Myvatn. Après un bref passage vers Krafla (au programme plus tard), je passe devant Namajfall et je me rends à présent compte de la distance que je devrais parcourir depuis le camping à pied. Ça s’annonce périlleux ! Arrivée au camping, montage de tente en bord de lac, c’est superbe.

DSC_0366 (2)

Et puis, départ pour Namajfall, c’est parti. Près de 6 km aller en subissant des attaques de moucherons (ambiance hitchcokienne), avec des pentes à 10° (une montante et une descendante pour chaque trajet aha), des petites pluies, du vent et la solitude d’un bord de route. Mais c’est encouragée de coups de klaxon et de signes de soutien que j’arrive enfin (et que j’en reviens) à Namajfall  et c’est l’attaque olfactive. Du souffre, du souffre et encore du souffre. Mais surtout des couleurs incroyables, du liquide bouillonnant, de la terre craquelée, de la vapeur partout. Arrivée vers 18h heure locale, c’est donc une visite de site quelque peu en solo que j’ai le privilège de faire.

DSC_0385
Les moucherons à l’attaque.

DSC_0576

DSC_0573

DSC_0493

DSC_0507

DSC_0561

Retour au camping après 21h juste avant une averse (une grosse averse) et le temps va se dégrader progressivement toute la nuit, avec un vent extrêmement fort. La douche à l’eau sulfureuse est assez rigolote. Le stress que la tente lâche monte, je décide donc de changer de place vers 23h. C’est donc toute stressée que je vais passer cette première nuit à Myvatn.

Publicités

Un avis, une critique ou un petit mot d'encouragement ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s