Jour 2: De Reykjavik à Akureyri en passant par Geyser, Gulfoss et Hveravellir.

Réveil matinal sous la pluie (comme la nuit) et premier démontage de tente sous la pluie. Départ à 7h15 pour la navette qui m’amène au terminal de bus où je prends la correspondance qui dans 10h de bus me déposera à Akureyri.

Arrivée au terminal de bus je suis accueillie par mon futur chauffeur pour toute la journée qui m’aide à mettre mon sac-à-dos dans la soute à bagage et voilà, j’informe le conducteur de ma destination et signe mon petit papier de présence, et hop je pose mes fesses dans un gros bus 4×4 : c’est parti pour une première journée dans l’inconnu. Le voyage en bus n’est pas des plus reposant, mais ça ne m’empêchera pas de faire des dodos par intermittence, et d’ouvrir les yeux pour être subjuguée par des décors quelque peu surréalistes. C’est un peu frustrant de ne pas pouvoir s’arrêter au moindre coup de cœur visuel pour le photographier. C’était le deal, et ça reste un des points les plus motivants pour y retourner.

DSC_0067
Ca reste pas dégueu même au travers d’une vitre.

Arrivée à Geyser : Probablement le site auquel la plupart des gens associe l’Islande : les geysers. Mais d’abord c’est une étendue de petites mares bouillantes et de fumantes que l’on découvre, le tout agrémenté d’une odeur de souffre légère. Et c’est donc au milieu de cette jolie petite aire thermale que se dresse un geyser actif : Strokkur. A peine arrivée devant lui, le temps de se positionner avec la caméra et BAM il jaillit ! Et surprise, il jaillit deux fois d’affilée. C’est vraiment un spectacle étonnant de voir cette surface légèrement oscillante devenir une grosse bulle puis surgir en jet sous pression, puis le trou se combler d’eau et hop de nouveau un petit jet avant de redevenir calme.

DSC_0096
Tous ensemble, tous ensemble hé hé !

Après 3 explosions de Strokkur, il est temps de retourner dans le bus direction Gulfoss. Cette cascade est un véritable brumisateur géant. Le son est assourdissant, les nuées de moucherons font leur apparition (c’était presque mignon à ce moment là), et l’étendue des paysages est vraiment impressionnante.

DSC_0143

Ensuite, de nouveau le bus pour traverser un désert magique qui n’est pas retranscrit sur les photos. Uniquement du plat, des cailloux et de l’eau. Une immensité de rien. C’est imposant de vide.

DSC_0272
Mi-table d’orientation mi-table de pique nique.

DSC_0209

DSC_0249

Puis on atterri dans un site surprenant : Hveravellir, haut lieu de la géothermie. Tempête de vapeur étouffante, senteur de souffre omniprésente, couleurs contrastées, paysage verdoyant et basalté (non sans rappelé l’Irlande).

DSC_0374
Brumisateur géant.

DSC_0405

DSC_0380

Puis dernier trajet direction Akureyri, avec moutons à perte de vue, une alternance de montagnes, de coulées de lave, de rivières encore glacées. Arrivée sous la pluie, en quête du camping, quelques courses et hop dodo bien mérité sous la pluie.

Publicités

Un avis, une critique ou un petit mot d'encouragement ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s